Actualité2020-03-27T17:29:27+00:00

EDITO

EDITO – Ghislaine Estiévenart

2020, dernière année d’une décennie, nous apportera beaucoup d’opportunités pour nos activités de service.

Servir notre communauté est notre but premier, mais qu’est notre communauté ? Notre quartier ? Notre ville ou village ? Notre région ? Notre pays ? Notre continent ? Tous les êtres humains vivant sur notre planète ?

Là où il y a un besoin, il y a un Lion. Face à l’individualisme nous offrons une magnifique chaîne de solidarité. Qu’il s’agisse dans notre environnement direct, d’apporter le sourire à des enfants en centre d’accueil, d’aider des handicapés à trouver leur place dans la société, de soutenir des familles sans logement, et bien d’autres causes encore, nous répondons « présents ».

Mais allons-nous nous arrêter à notre microcosme ? Non, car nous appartenons à la plus grande organisation humanitaire au monde, qui compte plus de 1.400.000 membres organisés en 48.000 clubs dans 220 pays. Tous ces membres ont la même devise « nous servons », où qu’ils soient dans le monde.

Quel est le ciment qui lie tous ces clubs répartis dans le monde entier ? La Fondation internationale des Lions Clubs (la LCIF), NOTRE fondation. Son but est d’apporter de l’aide dans des domaines divers : le diabète (organisez une action de sensibilisation dans les six prochains mois), la vue (apportez les lunettes que vous collectez à la convention du district ou à la convention nationale), la malnutrition (voilà pourquoi nous nous mobilisons pour les banques alimentaires), et le cancer infantile. Nous n’oublions pas non plus l’environnement, au profit duquel nous organisons un concert le 15 février prochain au golf de Hulencourt; nous luttons aussi pour préserver notre planète en essayant de réduire les déplacements en voiture autant que possible, ainsi que le volume de papier consommé. 

Nous savons que la plupart des catastrophes naturelles actuelles (inondations, tempêtes, incendies de forêt, etc.) sont liées au dérèglement du climat.  Jusqu’ici notre région a été épargnée mais pour combien de temps encore ? 

Aider les autres aujourd’hui sera notre meilleure sauvegarde pour l’avenir si à notre tour nous avons besoin d’aide.

Voilà pourquoi je demande à tous nos clubs, dans la mesure de leurs moyens, de faire un don à la LCIF (lisez aussi dans ce numéro, le vade-mecum du Coordinateur LCIF pour le district 112C, Michel Amand). 

Mais, me direz-vous, je paie déjà une cotisation en tant que membre de l’association, celle-ci doit bien financer la LCIF ? Il n’en est rien. La Lions Clubs International (LCI) fonctionne comme tout club Lions : les cotisations couvrent les frais de fonctionnement et la LCIF est le « compte œuvres » international qui doit trouver son financement auprès de sponsors mais assez logiquement aussi auprès des clubs et des membres de l’association. Notre fondation est souvent citée en exemple, et récompensée, pour la transparence et la qualité de sa gestion, l’attribution des subsides aux projets se faisant en toute indépendance, raison de plus pour […]

ACTUALITES DU DISTRICT

22/12/2019|

La commission Conventions Internationales et Forums Européens a le plaisir [...]

ACTUALITES DES CLUBS