SENSIBILISEZ LE PUBLIC AU DIABÈTE DE TYPE 2 !

Le  diabète de type 2 est une pandémie à laquelle nous sommes confrontés. On estime à 425 millions le nombre de  diabétiques dans le monde. En Belgique, une personne sur 20 en est atteinte et si rien ne change, dans 20 ans ce sera 10% de la population (*). Cette maladie, qui touche de plus en plus de femmes et d’hommes de tout âge, apparait chez des individus qui sont persuadés d’être en bonne santé et qui ne se rendent pas compte que leurs mauvaises habitudes alimentaires peuvent représenter un grave danger car il est source de nombreuses maladies cardiovasculaires, AVC, infarctus, cécité …. 

Les problèmes commencent de plus en plus tôt, déjà à l’adolescence. En agissant sur les adultes nous pouvons également espérer toucher les plus jeunes, enfants, adolescents ou petits-enfants. C’est pourquoi nous devons agir, et intensifier notre action de sensibilisation au diabète. L’an passé sept actions ont été réalisées par dix clubs du district C. 

Cette année, Sous l’égide du LCI, nous prolongeons les sensibilisations au diabète chez cette population. C’est-à-dire les gens en bonne santé de 30 à 60 ans qui souffrent de la malbouffe car ils ne prennent ni le temps de bien manger, ni de bien choisir des aliments de bonne qualité (ni trop sucrés ni trop gras) et même parfois de mâcher convenablement, consomment trop d’alcool et ne font pas assez d’exercices physiques.

A notre niveau, au niveau de nos clubs, diverses actions peuvent être menées.

  1. Créer un événement : Organiser une conférence avec un diabétologue.
  1. Se greffer à un événement « santé » ou autre, dans votre commune ou dans votre œuvre. Collecte de sang, braderie, brocante…
  1. Organiser une séance de sensibilisation lors d’un événement organisé par un autre club ami ou par la zone ou le District pour attirer encore plus de participants.
  1. S’organiser à plusieurs clubs.

Une séance de sensibilisation, c’est quoi ?  Ce sont quelques heures consacrées au dépistage avec un test sanguin gratuit pour toutes les personnes qui le désirent.  Mais c’est aussi et surtout  l’occasion de leur faire prendre conscience, grâce au questionnaire fourni par l’ Association Belge du Diabète (ABD),  des facteurs de risques personnels.  De sensibiliser les personnes au problème du diabète plus que de le diagnostiquer. 

Nous pouvons donc agir à notre niveau, ce ne sera qu’un pas et il en faudra beaucoup d’autres. Mais si nous arrivons à dépister des malades qui s’ignorent ou empêcher certains de développer la maladie et ainsi prolonger leurs espérances de vie en bonne santé nous auront accompli notre devoir de Lion.

Véronique Moreau
LC Argenteuil Belle Alliance 

(*) Sources : Association Belge du Diabète (ABD)

2019-11-13T16:38:17+00:0012/11/2019|