EDITO 06-2021 – Marc Allaer

Edito juin 2021

Comme il est difficile de faire un bilan d’une année aussi étrange que celle que nous terminons à l’instant. Comme il est difficile de ne pas tomber dans les clichés, les habitudes, les acquis du passé fondus en choses jugées. Ce que je peux dire de cette très étrange année passée aux commandes du district 112, c’est que malgré la pénibilité du quotidien, la difficulté  de communication réelle et d’actions concertées, malgré ces obstacles posés sur notre chemin, force m’est de constater que les Lions de notre district ont su montrer jour après jour, semaine après semaine, non seulement que vous étiez sur la balle, prêt à réagir, mais aussi prêts à vous impliquer pour récupérer des denrées alimentaires pour les paniers  We Serve, pour aller chercher des masques à distribuer dans des hôpitaux au tout début de la pandémie, pour aller remettre dans les seniories les calendriers Christmas at Homes tellement attendus par nos seniors, profitant de l’occasion pour en remettre quelques-uns au personnel soignant bien méritant.  En effet, cette année, nous avons distribué quasiment la même quantité de calendriers que les années précédentes. Bravo à toutes. Bravo à tous.

Qui dit bilan dit souvent nombres et pourcentages.  Notre bilan à nous, je l’ai vu plus sous l’angle relationnel, de l’humain, de l’humanisme bouillonnant dont vous faites preuve.  Le grand laboratoire à ciel ouvert de la COVID 19 nous a montrés indubitablement que notre espèce est sociale et sociable.  Les clubs qui n’ont pu conserver assez de lien sont en difficulté.  Ceux qui ont pu maintenir une bonne communication en leur sein sont prêts à rebondir, même dans certains cas, avec de nouveaux membres fraîchement intronisés.

Et voilà donc une vraie leçon à tirer pour notre avenir immédiat : le lionisme est à mon sens avant tout une affaire d’amis, d’amitié, de relationnel.  C’est parce que je me trouve bien dans mon cercle d’amis que je suis prêt à les suivre ou à les devancer pour les actions We Serve.  C’est la meute que constitue ici le club qui maintient la cohésion de ses membres pour agir, et la colle c’est la relation cordiale entre nous.  Pas de bras, pas de chocolat, pas d’amitié pas de vrai lionisme.  Pour avoir plus de membres il faut plus d’amitié, partagée régulièrement au rythme des réunions de clubs.

C’est cher payé, mais au moins pour nous avoir ouvert les yeux sur ce fait : merci Coronavirus !

Pas possible de remercier hic et nunc les 50 ou 60 personnes qui doivent l’être.  Je réserve pour ce faire un moment privilégié dans le proche futur.

Mais que cela ne m’empêche pas de souhaiter à John et à son équipe tout le meilleur.  Un bon gouverneur est surtout un gouverneur bien entouré.  Sans une équipe opérationnelle, vivante et dynamique, apte à anticiper, à programmer, à s’impliquer, il n’y a pas de bonne gouvernance.  Et dans ce cadre, nos équipes sont à la hauteur. 

Et les préoccupations de la nouvelle équipe sont réparties en 4 thèmes : Les membres, la LCIF, la formation, le suivi de nos actions pour nos œuvres afin de montrer à l’extérieur que ce n’est pas parce qu’on est peu nombreux qu’on ne participe pas de l’effort commun, en temps consacré et en moyens ajoutés. Bon vent à toutes et tous.

Je m’adresse à présent aux 48 clubs qui m’ont accueilli, pour les remercier de m’avoir permis de partager, par écrans interposés, de chouettes moments d’ouverture et d’échange.  Des moments au cours desquels s’est manifestée la prédominance du partage.  Nous ne sommes pas obligés d’avoir une pensée unique.  Les divergences d’opinion sont une force si et seulement si elles sont exposées avec bienveillance et ouverture.  Certains d’entre vous considéraient l’idée de district comme une entité administrative, lointaine et peu encline à se mouiller la chemise.  D’autres considéraient le district comme un aréopage de Lions préoccupés par le positionnement social, traduit platement par « une bande de gus qui s’y croient ».  D’autres encore portaient en eux l’image d’un organisme lionistique mêle-tout et hautain, porte-parole strict des désirs de notre siège administratif à Chicago.  Si j’ai pu, pour chacun de ces groupes, montrer peu ou prou, qu’un centre de gestion peut afficher en son sein de l’humanisme et de la compassion, montrer qu’un  aréopage peut aussi se composer de belles personnes, le cœur sur la main, prêtes à donner plus qu’à recevoir, empreintes d’empathie et de désir d’aider, si j’ai pu apporter à d’autres une image adoucie de la fonction de gouverneur, qui est avant tout, pour ce qui me concerne, un homme (ou une femme) identique avant, pendant et après sa prise de fonction, alors je n’aurai pas perdu mon temps.

Vous m‘avez beaucoup appris, je vous en suis profondément gré et je vous le répète : je suis vraiment fier d’avoir été votre gouverneur pendant un an.  A très bientôt pour nos retrouvailles en live.

Osons oser !  La compassion, ça compte !

Marc ALLAER

LC Argenteuil

Gouverneur 2020-2021